Foire aux questions

Les réponses à toutes vos questions concernant la spéléologie et la visite des tunnels de lave à la Réunion !

J’ai peur d’être claustrophobe, puis-je visiter un tunnel de lave ?

La claustrophobie est définie comme une peur maladive des espaces clos ou confinés et résulte souvent d’un traumatisme passé.

99 % des personnes doutant de leur capacité à explorer une grotte ne souffre pas de claustrophobie mais de peur simple (et non maladive) d’un milieu inconnu et naturellement hostile comme la haute montagne ou les fonds marins.

La spéléologie souffre de plus d’une image injustement accidentogène induite par le cinéma et les médias alors qu’elle est classée comme activité de montagne recensant le moins d’accidents en proportion du nombre de pratiquants !

On raccorde également le mot spéléologie à passages très étroits, ramper dans des boyaux alors que la définition littérale est : étude du milieu souterrain. Je peux être passionné de spéléo et détester ramper !

Les sorties proposées sont adaptées à de la découverte et les passages étroits sont toujours facultatifs. Si ce n’est pas le cas comme pour la visite de la caverne gendarme par exemple, la présence d’un obstacle plus exigüe est clairement cité dans la description de l’activité.

De plus les sorties de cavités ne sont (sauf certaines sorties d’explorations sportives) jamais à de longues distances.

Il est de plus évidemment toujours possible de faire demi-tour à l’entrée de la cavité. Là n’est pas le but bien sûr mais si vous faites partie du tout petit pourcentage de vrais claustrophobes qui s’en rendent compte à l’entrée, personne ne vous forcera !

Il paraît évident que si, à contrario, je suis conscient de ma claustrophobie, l’activité n’est pas adaptée pour moi.

Dans tous les cas nous sommes là pour vous expliquer clairement ce à quoi vous devez vous attendre, n’hésitez pas à poser toutes les questions que vous le souhaitez avant votre réservation.

Fait-il froid dans les tunnels ?

La température d’un milieu souterrain partout dans le monde se mesure en faisant la moyenne des températures annuelles extérieures et dépendent donc de la géographie mais également de l’altitude.

Pour le tunnel de la coulée de 2004, situé pour la zone de découverte à moins de 100m d’altitude, la moyenne est d’environ 24°, oubliez la doudoune !

Certains diront que ce n’est pas si chaud mais le taux d’humidité est à saturation, ce qui génere une moiteur qui amène à transpirer très vite (effet hammam).

Dans quelques conditions d’hiver austral notamment (juin à octobre), les vents extérieurs peuvent être très froids et la fin de l’activité peut se faire certains après midis à la fin du jour. Sachant qu’entre humidité et sueur nous ressortons toujours un peu mouillés, on apprécie dans ces cas-là un coupe-vent.

La météo prévoit de la pluie, l’activité sera-t-elle annulée ?

La visite des tunnels de lave proposés en visite ne présente aucun danger de montée d’eaux par météo pluvieuse.

La roche volcanique étant naturellement poreuse et fracturée, la pluie traverse le plafond du tunnel et continue immédiatement son chemin en dessous. Il n’y a donc aucun risque d’inondation, par contre nous ne sommes pas protégés de la pluie. Ceci sous-entend que par météo pluvieuse, tunnel pluvieux !

Attention certains tunnels de l’île peuvent par sédimentation ou en fond de ravines devenir inondables, ne vous aventurez pas si vous ne connaissez pas les spécificités du site.

La température agréable du tunnel fait que nous n’avons pas froid à priori mais nous pouvons certains jours sortir bien douchés d’où l’invitation à prévoir change et vêtement de pluie.

Les accès routiers par contre peuvent devenir dangereux par mauvais temps, par souci de sécurité quant à l’accès au site l’activité peut être annulée dans le cas d’une vigilance fortes pluies émise par Météo-France.

L’accès à la caverne gendarme suit une ravine qui peut monter en eaux, cette sortie peut être annulée en cas de risque pluvieux important.

La dernière mise à jour météo est effectuée aux alentours de 17h pour le lendemain et à 7h le jour même, attention de rester joignable dans les 48h précédant la sortie.

A partir de quel âge peut-on visiter les tunnels et y a-t-il un âge limite ?

La visite des tunnels demande un minimum d’équilibre, de capacité à se baisser voire à progresser sur quatre appuis et de motricité.

L’âge conseillé dépend du type de sortie prévue.

Pour la découverte nous demandons un minimum de 6 ans, le maximum est difficile a fixer puisque les capacités dépendent énormément d’une personne à l’autre, on peut entendre que la sortie s’adapte de 6 à 66 ans.

N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous doutez de vos capacités pour avoir des explications précises sur le déroulement type.

Même si les visites s’adaptent au public, restons conscients que nous nous engageons dans une activité sportive de pleine nature qui nécessite d’être un minimum conscient de ses capacités et antécédents médicaux éventuels.

Puis-je visiter les tunnels de lave sans guide ?

La spéléologie est légale en France comme toute autre activité de pleine nature, l’accès aux grottes est donc, sauf passage sur terrain privé, ouvert à qui le souhaite.

Sa pratique nécessite par contre comme toute autre activité de montagne un matériel spécifique de protection individuelle, un éclairage adapté plus un de secours, une topographie du site, des connaissances sur les risques spécifiques naturels de chaque site, la conscience de ne plus être joignable durant l’activité ainsi qu’une assurance spécifique souvent contractée avec l’adhésion à une fédération comme la Fédération Française de Spéléologie par exemple.

Même si la plupart des tunnels de lave ne demande pas de matériel de protection sur corde comme le canyonisme ou l’escalade, un incident dans une cavité peut s’avérer critique et demander beaucoup de moyens, il est déconseillé de s’aventurer si nous ne sommes pas pratiquants.

Y a-t-il un nombre limite dans les groupes constitués ?

Mon diplôme ne précise pas de nombre limite dans la constitution d’un groupe car celui-ci s’adapte à la sortie (spéléologie, canyonisme, accro-branche, etc…), les préconisations nationales pour un encadrement en spéléologie ne nécessitant qu’un casque et un éclairage (pas de baudrier) sont de douze personnes.

Dans un souci de qualité et de préservation du milieu, j’essaye de ne pas dépasser huit personnes dans la constitution d’un groupe.

La sortie est par contre validée à partir de quatre personnes inscrites. Vous pouvez nous contacter pour autant si vous souhaitez organiser une sortie pour un groupe constitué plus important, nous vous proposerons des solutions.

Newsletter


Vos avis


Contacts


SIRET : 419 831 920 00048

Jocelyn Michel

(Entrepreneur Individuel)

La Réunion logo

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.